Dialyse et Citrate - Point d’étape avec l’ensemble des parties prenantes sur les actions engagées

L’ensemble des parties prenantes s’est réuni une deuxième fois, le 24 janvier 2019, pour échanger sur l’évolution de l’utilisation des dialysats en France, sur les données disponibles en France et en Europe, sur la nécessité de poursuivre des investigations scientifiques et la diffusion de documents d’informations destinés aux patients.

Depuis la présentation des résultats de l’étude du Dr. Mercadal, une diminution de l’utilisation des dialysats au citrate au profit d’autres dialysats a été constatée. Ce changement de dialysat a concerné environ 4000 patients parmi les 15000 patients dialysés avec du dialysat au citrate en France. Afin d’assurer la continuité de la prise en charge des patients hémodialysés, un suivi de l’approvisionnement des dialysats est assuré. Il ne semble pas exister à ce stade de risque de rupture d’approvisionnement des dialysats.

L’ANSM a lancé dès le mois de décembre une enquête de matériovigilance pour évaluer l’impact des changements de dialysat sur la santé des patients.  Dans le cadre de cette enquête qui doit être finalisée fin mars, l’ANSM invite les professionnels et les patients à déclarer tout événement indésirable survenu pendant ou après une séance de dialyse dont notamment, la survenue de crampes chez certains patients.
Lire la suite de l'article sur le site de l'ANSM



> Pour en savoir plus :

Lire le premier communiqué de presse
Lire l'article "Dialyse et citrate : le point sur la polémique"

Inscription
Newsletter