Le bénévolat, pourquoi et comment s'engager ?

La France compte 13 millions de bénévoles, dont 25% agissent au sein d’une association. 77% d’entre eux affirment que leur motivation première est d’être utile à la société et d’agir pour les autres.

Les autres objectifs sont l’action concrète, la relation aux autres, l’envie de donner du sens au quotidien ou de défendre une cause. Ils sont globalement sont plus actifs dans les villes de taille moyenne, où il y a moins d’anonymat que dans les grandes métropoles.
 

Les âges de la solidarité

L’engagement varie avec l’âge et la disponibilité socio-professionnelle :










Source : enquête « La France bénévole en 2017 », Recherche & Solidarités, juin 2017


 

L’envie de donner du sens

Les motivations des bénévoles ont beaucoup évolué au fil du temps et des transformations de la société. Aujourd’hui, contrairement aux idées reçues, les bénévoles sont des jeunes, des diplômés et des salariés en activité, autant que des retraités. La durée de leur engagement peut donc être limitée, pour des raisons professionnelles, scolaires ou familiales. Ce qui anime désormais les bénévoles, jeunes comme seniors, est de partager des compétences, d’être utile et d’aider une association de solidarité. Côté association, le besoin de bénévoles est important sur de nombreux plans : animation de la vie associative, soutien aux adhérents, représentation auprès des instances décisionnaires, mobilisation autour des actions d’information et de communication. 51% des associations reconnaissent d’ailleurs se faire plus de souci pour le recrutement de leurs bénévoles que pour l’avenir de leurs finances, qui préoccupent néanmoins 46% d’entre elles.
 

Des compétences autant que de la bonne volonté

Chez France Rein, ce constat national est partagé. Roger Charlier, Président de l’association, explique que le besoin de compétences est crucial au niveau régional, pour soutenir toutes les activités du quotidien des personnes atteintes d’insuffisance rénale : sorties adaptées, séjours d’été des jeunes en dialyse, organisation et animation des actions de dépistage pendant la semaine du rein. D’autre part, poursuit Michel Viguet, Directeur général, « il faut que nous accroissions le nombre de représentants des usagers, qui sont des bénévoles adhérents, très impliqués dans l’expression des besoins des patients, à l’hôpital, dans les centres de dialyse, mais aussi au sein des instances médicales de types ARS (Agence régionale de santé). Ce sont des engagements qui nécessitent des qualités diverses, nous en sommes bien conscients : de la disponibilité bien sûr, pour recueillir les attentes les patients, de l’éloquence pour les faire entendre dans les instances concernées, un esprit de synthèse et des capacités rédactionnelles.  En échange, les représentants des usagers sont formés, ils ont une véritable reconnaissance sociale et la satisfaction d’être utiles ».
 

Vivre la richesse associative

François, infirmier bénévole pendant les séjours de vacances pour jeunes en dialyse, met ses compétences professionnelles de soignant au profit des adolescents, pour qu’ils puissent avoir des vacances comme tout le monde. Noémie, cadre dans une grande banque, est bénévole ponctuelle pour renforcer les équipes d’information sur le dépistage. Julien, étudiant en école de commerce et proche d’un oncle en dialyse, a passé le cap en devenant animateur régulier. Chacun donne ce qu’il peut, ce qu’il veut, mais avec détermination et un grand plaisir, même les jours de coups de collier.
 

France Rein à besoin de vous !

Pour devenir bénévole contactez Martine Lelorain qui est à votre écoute pour en parler au 01 75 43 65 11 ou par mail : m.lelorain@francerein.org

Vous souhaitez adhérer à France Rein ou même faire un don c'est par ici !
Inscription
Newsletter