Webinaire COVID 19 - Vos questions sur la vaccination


La SFNDT (Société Francophone de Néphrologie, Dialyse et Transplantation) et France Rein, vous invitent à participer à un webinaire "COVID 19 - Vos question sur la vaccination" mardi 20 avril 2021 de 17h à 18h.

Durant cette conférence interactive, des professionnels de santé répondront aux questions posées par les insuffisants rénaux.

PROGRAMME du webinaire :

  • 17h00 : La vaccination anti-covid chez les dialysés - Dr Kalil El Karoui (Créteil)
  • 17h15 : La vaccination anti-covid chez les transplantés rénaux - Pr Sophie Caillard Ohlmann (Strasbourg)
  • 17h30 : Questions / Réponses
  • 18h00 : Fin

Modérateurs : Cécile Vandevivère (France Rein), Pr Maryvonne Hourmant (SFNDT Nantes), Pr Luc Frimat (SFNDT Nancy)
 

 CE QU'IL FAUT RETENIR : 

CONCERNANT LES DIALYSÉS :

Les dialysés qui ont eu le covid voient leur immunisation diminuer progressivement au fil des mois mais reste efficace à 7 mois (temps d’observation). Seuls 10% d’entre eux n’ont pas développé une immunisation suffisante.
Pour l’ensemble des dialysés et après les deux injections de vaccin (pfizer ou moderna) : réponse immunitaire dans 80% à 96% des cas (selon les études) mais quantitativement plus faible que dans la population générale1.

Les facteurs qui favorisent une faible réponse immunitaire :

- l’âge (+ de 70 ans),

- immunosuppression ancienne (prise d’un traitement anti rejet),
- lymphopénie (peu de lymphocytes),
- dénutrition,

- absence d’immunisation suite à injection du vaccin contre l’hépatite B
 

CONCERNANT LES GREFFÉS :

De manière générale, la réponse immunitaire des patients greffés est inférieure à celle de la population générale2; comme ça a déjà été constaté avec le vaccin contre l’hépatite B ou la grippe :

Réponse au vaccin contre la grippe (comparable aux résultats avec le vaccin anti-covid)

-document présenté par le docteur Caillard-Ohlmann-

Les greffés sont appelés ‘patients’ et les personnes non greffés témoins ‘controls’.

Anticorps: Ac

Il faut noter que même dans la population générale 20% des patients ne répondent pas au vaccin (pas ou trop peu d’immunisation).

Les greffés qui ont eu le covid ont fabriqué des anticorps qui majoritairement persistent dans le temps ; ainsi 6 mois plus tard 72% sont toujours protégés (séropositifs).

 Pour l'ensemble des greffés et selon une étude sur 242 patients dans l'est de la France, seuls 12% sont immunisés à un mois de la 1ère injection de vaccin (J28) et 56% après la 2ème injection (J56) ; soit un peu plus de la moitié des patients.

Parmi ces greffés immunisés, seule la moitié est très bien protégée (taux d'anticorps élévé), soit ¼ de l'ensemble des patients.


Les facteurs qui favorisent une faible réponse immunitaire :

- délai post greffe (plus la greffe est récente moins il y a de réponse immunitaire)
- traitement immuno-suppresseur fortement dosé (particulièrement le Cellcept)
- fonction rénale du greffon dégradée

- les patients qui ont très peu ou pas du tout 'répondu' à la 1ère dose ont moins de chance d'obtenir une réponse immunitaire suffisante après la 2ème dose.

1 - Mais il faut noter que la moyenne d'âge de la population générale servant de repère à toutes ces études est beaucoup moins élevée que celle des patients dialysés ou greffés 

2 - Mais le docteur Kalil El Karoui a insisté sur le fait que l'on ne sait pas aujourd'hui quel taux d'anticorps est corrélé à une immunisation efficace ; ainsi dans certaines études, un taux d'anticorps (IgG antis) de 50 a été considéré comme une 'sérologie positive' quand c'était 100 pour d'autres.

Une étude a par ailleurs montré qu'à J12 de la 1ère injection et en l'absence d'anticorps, le risque de faire une forme grave est très diminué. La protection contre le virus n'est donc pas uniquement corrélée à la présence d'anticorps.
 

CONCLUSION :

Pour les patients dialysés ou greffés ayant déjà eu le covid, une seule dose peut suffire en théorie (quand la séropositivité a été testée [sérologie covid positive et quantitativement suffisante2]).
Idéalement, pour tous les dialysés et greffés, une sérologie à un ou deux mois de la 2ème injection permettra d'identifier les patients qui ont besoin d'une 3ème injection, sinon 3ème injection systématique.
Par ailleurs au stade actuel des observations et études, une bonne tolérance a été observée (pas ou peu d'effets secondaires et sans gravité).

Pour conclure, afin d'assurer une protection optimale de ces patients fragiles, seul le cumul de ces mesures est efficace :

- la 3ème dose de vaccin systématique ou selon sérologie
- la vaccination de l'entourage*
- le respect des gestes barrière

La possibilité d'utiliser un autre vaccin, d'injecter une double dose ou de diminuer le traitement immuno-suppresseur des greffés a été étudiée mais non retenue.

*
 Depuis le 26 avril, la vaccination des proches des personnes sévèrement immunodéprimées est possible selon une recommandation du Conseil d'Orientation de la Stratégie Vaccinale ; Elle concerne les proches majeurs vivant sous le même toit de toute personne immunodéprimée sévère, notamment dialysée ou greffée, y compris s'il s'agit d'un enfant.
Une prescription médicale n'est pas nécessaire pour qu'ils puissent justifier de leur statut et accéder au vaccin. Ainsi sur Doctolib, c'est la case 'Personnes de 55 ans ou plus vulnérables à très haut risque face à la Covid-19 ou proches de personnes immunodéprimées' qui doit être cochée.

Inscription
Newsletter