Vivre Avec

Alimentation et IRC

L’insuffisance rénale chronique implique un changement dans le mode de vie des patients et l’alimentation doit être surveillée. Suivre les conseils diététiques permet de garder une qualité de vie optimale et de ralentir l'évolution de l'IRC. 


L’insuffisance rénale chronique implique un changement dans le mode de vie des patients. L’alimentation, élément essentiel de la vie quotidienne, doit être surveillée. Il est important de suivre les conseils des médecins et diététiciens afin de garder une qualité de vie optimale et de ralentir l'évolution de l'IRC. Cependant, même avec des contraintes, il est possible de se faire plaisir.

Mesures hygiéno-diététiques

L’apport de protéines par jour doit être modéré pour le patient, il se situe à l’équivalent de 0,8 g de viande pour un kilo (soit pour un patient de 70 kg à peu près 80 g). A ce stade, le patient ne doit pas encore limiter sa consommation d’eau, mais ne doit pas non plus la forcer, soit 1,5 L d’apport liquide par jour. Enfin la limitation de sel et l’arrêt du définitif du tabac sont des facteurs primordiaux pour maintenir la pression artérielle à un niveau convenable. Le maintien d'une activité physique régulière est vivement conseillée.

Diminuer les protéines 

La restriction protidique a pour objectif de prévenir l'accumulation de déchets azotés comme l'urée. Cette réduction s'accompagne d'une réduction des apports en phosphore, des ions acides et des graisses permettant de réduire les complications métaboliques. Elle contribue ainsi à différer significativement le début de la dialyse.
Chez le patient diabétique, la diminution des apports en protéines a un effet favorable sur le métabolisme glucidique et réduit la résistance à l'insuline.


 


Limiter le sel

Une consommation de sel de moins de 5 grammes par jour chez l’adulte contribue à faire baisser la tension artérielle et le risque de maladie cardiovasculaire,
Il est cependant à noter que la restriction sera moins rigoureuse pour une personne âgée et pour un patient dénutri. 


Voir aussi notre Fiche pratique sur le Sel.

En pratique :  

  • ne pas ou très peu saler au moment de la préparation des plats
  • ne pas ajouter de sel au moment du repas
  • éviter le substitut de sel (à base de potassium)
  • éviter les aliments riches en sel : charcuteries, crustacés, conserves et les plats préparés du commerce, les viennoiseries, les produits pour apéritifs, bouillons, potages du commerce, les sauces industrielles, certaines eaux gazeuses
  • choisir des viandes, volailles, poissons, légumes dans la gamme de produits frais ou surgelés au naturel
  • cuisiner en utilisant des épices, des aromates, des condiments (ail-oignon-échalote) ou des herbes aromatiques pour donner du goût
Inscription
Newsletter