Vivre Avec

Les allocations

Les allocations

Les allocations
Les insuffisants rénaux sont confrontés à des contraintes qui les obligent souvent à réorganiser leur vie quotidienne et professionnelle avec des conséquences financières. Il existe des aides pour atténuer ces contraintes. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de l'assistante sociale de votre service ou auprès de la MDHP.

L’Allocation Adulte Handicapé (AAH)
Cette allocation est destinée à apporter une aide financière aux personnes en situation de handicap disposant de revenus modestes.

Conditions administratives
- Age : l’AAH (Allocation aux Adultes Handicapés) est ouverte à toute personne en situation de handicap à partir de 20 ans (ou 16 ans si elle n’est plus considérée à charge au sens des prestations familiales).
- Résidence : personne de nationalité française ou étrangère, qui doit disposer d’un des titres de séjour ou documents justifiant la régularité du séjour en France.
- Ressources : les revenus de l’année de référence (n-2) ne doivent pas dépasser un certain plafond variant en fonction de sa situation familiale. Cette condition est étudiée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), chargée du versement de cette prestation.

Conditions liées au handicap
La personne doit avoir un taux d’incapacité d’au moins 80 % (ou entre 50 et 80 %) et présenter une restriction substantielle et durable d’accès à l’emploi. Désormais toute demande d’AAH fait l’objet d’une évaluation sur les capacités d’employabilité de la personne même si celle-ci n’a pas formulé de demande conjointe de Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH).

Les montants
L’AAH est une allocation différentielle. Son montant mensuel maximum est fixe mais il peut être réduit en cas de :
- Perception d’autres ressources sur l’année de référence, notamment les revenus perçus par le conjoint, concubin ou partenaire lié par un Pacte Civil de Solidarité (PACS).
- Placement dans un établissement de santé, dans une maison d’accueil spécialisée ou dans un établissement pénitentiaire. Cette réduction intervient au-delà de 60 jours et le bénéficiaire conserve 30 % du montant mensuel de l’allocation.

Autres avantages en faveur des bénéficiaires de l’AAH :
- Affiliation gratuite et automatique au régime général de l’Assurance Maladie et maternité.
- Exonération possible de la taxe d’habitation.
- Réduction sociale sur l'abonnement téléphonique.

La décision d’attribution ou de rejet de l’AAH relève de la compétence de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). La décision de la CDAPH est transmise à la CAF pour étude des conditions de versement de l’allocation.

Les allocations compensatrices

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) constitue une aide essentielle pour permettre le maintien à domicile et l'insertion sociale de la personne en situation de handicap.

Elle sert à financer, pour partie, l'intervention d'auxiliaires de vie pour aider la personne handicapée à accomplir les actes essentiels de l'existence. En vigueur depuis le 1er janvier 2006, la PCH remplace les deux allocations compensatrices :
- L’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ACTP) attribuée aux personnes nécessitant une aide effective pour accomplir les actes essentiels de l’existence (se déplacer, se nourrir, s’habiller, s’alimenter, etc.).
- L’Allocation Compensatrice pour Frais Professionnels (ACFP) attribuée si l’exercice d’une activité professionnelle impose des frais supplémentaires.

Renseignez-vous auprès de votre Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) ainsi que sur le site officiel du Service Public

Inscription
Newsletter