Les Maladies Rénales

Dépistage

Prévenir les maladies rénales par le dépistage

Les maladies rénales sont souvent difficiles à repérer dans les premiers stades. Les premiers symptômes peuvent facilement être confondus avec des symptômes de surmenage comme la fatigue, ou la rétention d’eau. C’est le rôle du médecin généraliste, du médecin du travail, mais aussi du diabétologue, du cardiologue dans certains cas de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible. Il existe plusieurs tests pour détecter une défaillance des reins et déterminer s'ils peuvent éliminer les toxines et les déchets de du sang efficacement.

  • L’analyse d’urines : première étape à suivre

De simples analyses de laboratoire permettent ainsi de détecter des dommages aux reins à un stade précoce et de prévenir le risque d’une dégradation plus grande de la fonction rénale. L’une d’entre elles est l’analyse d’urine, qui permet de déceler la présence de sang et d’une protéine appelée albumine dans l’urine qui, normalement, est filtrée par les reins. La présence d’albumine est un signe que les filtres des reins sont endommagés. Plus la quantité d’albumine dans l’urine est élevée, plus la fonction rénale risque de se détériorer avec le temps. 

  • L’analyse de sang : présence de toxines ?

L’analyse de sang permet de mesurer votre taux de créatinine sérique, qui aide à déterminer si les reins filtrent le sang adéquatement. Le taux de créatinine augmente lorsque la fonction rénale se détériore. Une détérioration de la fonction rénale signifie que les reins ne peuvent pas éliminer les toxines et les déchets de votre sang aussi bien que ceux d’une personne ayant une fonction rénale normale.
La fonction rénale estimée (ou pourcentage de la fonction rénale) est appelée débit de filtration glomérulaire (DFG) ou débit de filtration glomérulaire estimé (DFGe) qui est la façon la plus courante de mesurer la fonction rénale en clinique.

  • Analyse complémentaire : quel type de maladie ?

Lorsque l’insuffisance rénale a été détectée, il est nécessaire aux médecins de savoir quel type de pathologie affecte le patient pour optimiser les soins. Des analyses complémentaires sont nécessaires pour diagnostiquer exactement la maladie rénale. Le patient peut être soumis à des radiographies, des échographies ou à une biopsie des reins.
 

Les patients à risque : l’impératif du dépistage
Certaines personnes ont une probabilité plus importante d’avoir une atteinte rénale et doivent faire l’objet d’un dépistage systématique, notamment en cas de :

Diabète gras
Hypertension artérielle (HTA)
Obésité
Maladie cardio-vasculaire
Antécédents familiaux d’insuffisance rénale chronique

Uropathie obstructive 
Maladies dites "de système" (maladies inflammatoires)
Prise de médicaments néphrotoxiques
Poids de naissance inférieur à 2,5kg
Personnes âgées de plus de 60 ans

Prévention et dépistage, simple comme bonjour
Avant toute forme de test médicaux intrusifs, il est possible de se faire dépister grâce à un test anonyme par bandelette urinaire : simple, rapide et gratuit. Lors de la Semaine nationale du Rein, grande campagne annuelle de prévention des maladies rénales organisée par les bénévoles de France Rein, toute personne peut demander sans rendez-vous à être dépistée et obtenir des réponses aux questions qu'elle se pose sur l'insuffisance rénale.

Inscription
Newsletter