Les Maladies Rénales

La dialyse péritonéale (DP)

La dialyse péritonéale assure l’épuration extra-rénale en utilisant le péritoine comme membrane d’échange entre le sang et le liquide de dialyse.


La dialyse péritonéale (DP) assure l’épuration extra-rénale en utilisant le péritoine comme membrane d’échange entre le sang et le liquide de dialyse. Un cathéter étanche - posé de façon permanente après anesthésie locale - permet le transfert du liquide vers le péritoine. Les toxines du sang et l’eau en excès dans l’organisme sont soustraites à l’aide de ce dialysat.

Il existe deux formes de traitement par DP : la Dialyse Péritonéale Continue Ambulatoire (DPCA) et la Dialyse Péritonéale Automatisée (DPA).
Les deux méthodes peuvent se pratiquer à domicile. Le choix de la modalité dépend du mode de vie, de la préférence et de l’état de santé du patient. Dans tous les cas, une formation est dispensée à la personne pour qu’elle soit capable d’effectuer seule ou avec de l’aide (proche, infirmière libérale par exemple) les gestes nécessaires à son traitement.

La dialyse péritonéale continue ambulatoire (DPCA)
Le  patient connecte manuellement  deux poches (une vide et une pleine) à son cathéter. Le liquide resté dans l’abdomen est drainé dans la poche vide, le liquide frais (2 litres en moyenne) est ensuite injecté dans le péritoine et reste dans l’abdomen jusqu’au  changement de poche suivant. La manipulation dure 20 à 30 minutes. Elle est à renouveler trois fois par jour toutes les 4 h environ.

La Dialyse Péritonéale Automatisée (DPA)
Cette technique repose sur l’emploi d’un appareil, le cycleur, qui calcule les quantités de solution injectées puis de dialysat drainé, synchronise les échanges et contrôle la durée et le déroulement du traitement. Le patient se connecte le soir avant de se coucher puis se déconnecte le matin venu (après 8 à 12h de séance). Le traitement se fait pendant le sommeil, libérant du temps en journée et favorisant le maintien des activités socioprofessionnelles et familiales.
La dialyse péritonéale représente une alternative à l’hémodialyse pour un nombre important de personnes. De plus, elle est moins coûteuse pour la collectivité. Pourtant, seulement 10 % des patients dialysés l’utilisent. Une information plus large et plus précoce pourrait sans doute impliquer davantage les personnes dans le choix du traitement de dialyse.


Contre-indications à la dialyse péritonéale
La DP est contre-indiquée dans les cas suivants :

  • Antécédents d’opérations chirurgicales causant des brides abdominales
  • Obésité morbide (IMC > 40)
  • Habitat insalubre
  • Indisponibilité d’un(e) infirmier(e) libéral(e) si patient non autonome
     


 

Inscription
Newsletter