Les Maladies Rénales

Pathologies associées à l'IRC

Pathologies associées à l'IRC

Les principales pathologies associées à l'insuffisance rénale sont le diabète et l'hypertension artérielle.

Le diabète sucré 

On parle de diabète lorsque, à jeûn, la teneur en sucre dans le sang (glycémie) est supérieure à 1,26 g/l (7 mmol/l).
Actuellement le diabète est une des causes les plus fréquentes d'insuffisance rénale dans les pays développés. Si aux USA il représente près de 50 % des causes d'insuffisance rénale chronique chez les patients entrant en dialyse, en France la responsabilité du diabète est moindre, environ 25 % des dialysés. Mais on assiste chaque année à une progression croissante du nombre des diabétiques démarrant la dialyse.
Il existe deux types de diabète :

  • le diabète de type 1 qui apparaît dès le jeune âge. Il se développe chez des sujets prédisposés génétiquement. Le mécanisme responsable n'est pas parfaitement connu mais sa conséquence est l'autodestruction progressive des cellules pancréatiques responsable de l'arrêt de la sécrétion d'insuline qui devra être remplacée par des injections d'insuline.
  • le diabète de type 2 est d'apparition plus tardive, autour de la quarantaine. Il s'agit le plus souvent d'une maladie familiale qui est favorisée par l'excès pondéral et la sédentarité. L'action de l'insuline sur les sucres est réduite ; elle s'améliore lorsque le patient perd du poids. Ce diabète se traite par un régime associé ou non à un traitement médicamenteux. Au cours de l'évolution de ce diabète, un traitement par l'insuline peut devenir nécessaire.

Les signes habituels
Les premiers symptômes du diabète sont relativement faciles à détecter pour peu que l’on soit au courant : le patient subit une soif irrépressible ainsi qu’une diurèse particulièrement élevée. 
Ces symptômes se développent à partir du moment où la glycémie dépasse les 2g/L. Le corps ne produisant plus d’insuline, essaie de se débarrasser du sucre via les urines.

Particularités propres à l'insuffisance rénale due à un diabète type 2
Le diabète de type 2 est très souvent associé à une hypertension artérielle et à des anomalies des graisses (hypercholestérolémie et hypertriglycéridémie) qui sont en cause dans l'aggravation des lésions rénales et favorisent les complications cardiaques, vasculaires et oculaires. 

A noter : si votre diabète est dépisté précocement et traité correctement en suivant les prescriptions alimentaires et médicamenteuses de votre médecin, il y a des chances raisonnables pour que les complications rénales, voire cardiaques et vasculaires s'installent plus tardivement et avec une intensité moindre. Ainsi vous pouvez, en vous impliquant complètement dans la prise en charge de votre diabète, freiner sa progression et réduire les risques de complications.


L’hypertension artérielle (HTA)

Elle se définit par une élévation trop importante de pression dans les artères qui persiste même quand le sujet est au repos.
L’hypertension artérielle correspond à une augmentation anormale de la pression du sang sur la paroi des artères. Elle touche environ 20 % de la population adulte. Dans la grande majorité des cas, l'hypertension artérielle est dite "essentielle", c’est à dire qu’aucune cause connue n'explique son apparition, mais sa survenue est favorisée par des facteurs de risque. Et dans environ 10 % des cas, l’hypertension artérielle est la conséquence d’une autre maladie.

L'hypertension artérielle doit être maintenue à un niveau normal en faisant attention au taux de cholestérol dans l'organisme. Elle est aussi caractéristique chez le patient diabétique, et contribue à abîmer les vaisseaux sanguins. Mal soignée, l'hypertension peut causer des lésions dans les reins, les yeux, le coeur, etc.

La prévention est importante : une tension artérielle bien contrôlée par le traitement associé à des modifications appropriées des habitudes alimentaires et une bonne hygiène de vie (arrêt du tabac, activité physique adaptée), en stabilisant la fonction rénale, permettent de repousser de plusieurs années (voire parfois d'éviter) la prise en charge en dialyse.

Inscription
Newsletter