Paris Ile-de-France

Paris Ile-de-France

Jugées moins contraignantes que les masques chirurgicaux ou en tissu qui obstruent nez et bouche, et permettant de laisser visible le visage du porteur, les visières (encore appelées écrans faciaux) sont-elles aussi efficaces ?  

Des chercheurs ont constaté que les projections vers l’avant étaient bien stoppées par la visière de protection, mais que des gouttelettes s’échappaient facilement par le dessous et les côtés de celle-ci, pour se répandre sur une « large surface » environnante. L’étude conclut que les visières et les masques à valve sont beaucoup moins efficaces que des masques chirurgicaux pour empêcher la diffusion du virus.

Extraits « Les visières peuvent-elles remplacer le port d’une protection respiratoire ?  Les visières ou écrans faciaux ne sont pas des équipements de protection respiratoire mais des équipements de protection des yeux et du visage.

S’ils peuvent protéger les porteurs des grosses gouttelettes émises immédiatement après une toux par une personne à proximité et face à l’écran, ils ne permettent pas de protéger des particules restant en suspension. Ils n’ont pas l’efficacité des masques de protection respiratoire. Ils ne protègent pas suffisamment l'environnement du porteur contre les gouttelettes émises par ce dernier.

En milieu de soins, les écrans faciaux ne doivent pas être utilisés seuls, mais en complément d'une protection respiratoire. Ces écrans protègent tout le visage et ont l’avantage de pouvoir être retirés en minimisant le risque de toucher le visage ».

  • Le Haut Comité de Santé Publique  (HCSP) recommande dans un avis du 13 mai 2020 de ne pas utiliser les visières en remplacement du port d’un masque, quel que soit le public concerné. En population générale, leur emploi peut être envisagé en complément du port d’un masque.  En revanche, dans certaines situations professionnelles nécessitant une protection du visage et des yeux, leur usage est indiqué en complément du port d’un masque
  • Sur le site d'informations Coronavirus du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/masques-grand-public    Extrait : « Les visières sont un moyen supplémentaire de protection face aux virus transmis par les gouttelettes. Néanmoins, elles n’ont pas pour vocation de remplacer les masques pour le grand public. Les visières sont essentiellement utilisées en milieu hospitalier, où les soignants côtoient de nombreux malades. De plus, pour rappel, le port de masque (et de visière) ne dispense pas d’une application rigoureuse des gestes barrières, de l’hygiène des mains et du respect de la distanciation sociale. »
  • L’Office fédéral de la santé publique suisse (OFSP) a estimé le 15 juillet que les visières peuvent être utilisées en complément du port du masque, mais qu'elles ne peuvent pas le remplacer.

Pour laisser visible le visage du porteur, il est donc préférable d’utiliser les nouveaux masques à fenêtre transparente, à condition bien entendu qu'ils soient homologués :

Contrairement aux masques chirurgicaux et grand public, ils ont l’avantage, comme les visières, de laisser visible le visage du porteur, favorisant ainsi la communication sociale et permettant aux personnes sourdes et malentendantes de lire sur les lèvres. Les enfants ont également besoin de voir les lèvres de leurs instituteurs ou des orthophonistes pour apprendre les sons.

Ces masques sont dotés d'une fenêtre en plastique transparent au niveau de la bouche, ce qui permet de lire sur les lèvres et de mieux percevoir les expressions du visage de son interlocuteur. Ils sont réutilisables et lavables.

Plusieurs modèles de masques transparents ont été homologués par la Direction Générale de l’Armement et sont maintenant disponibles sur le marché.

Plusieurs centaines de millions de masques transparents ont été commandés par l'Education nationale pour les enseignants, notamment en maternelle, et ceux en contact avec des élèves sourds ou malentendants, a annoncé Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, au Journal du Dimanche, le 6 septembre. 

Pour rappel, le port de masque (et de visière) ne dispense pas d’une application rigoureuse des gestes barrières, de l’hygiène des mains et du respect de la distanciation sociale.