Pays de la Loire

Pays de la Loire

QUAND LA BIOTECHNOLOGIE POURRAIT REVOLUTIONNER TOUTES LES GREFFES D'ORGANES GRACE A UN VER MARIN

Une ferme marine bretonne inédite exploite à Noirmoutier (Vendée) un élevage très particulier celui des vers marins, vers que l'on trouve originellement sur nos plages. Cette société bretonne, qui est spécialisée dans les biotechnologies marines, a annoncé avoir découvert que l'hémoglobine du ver marin présentait des propriétés qui pourraient révolutionner le domaine de la transplantation. Des essais cliniques ont eu lieu fin 2014 sur une soixantaine de patients dans six centres (Brest, Pitié-salpêtrière, Tours, Limoges, Poitiers et Lyon). En 2018, une étude a été réalisée sur une soixantaine de greffes de rein et a démontré que le processus était fiable et sûr. A l'heure actuelle, il faut attendre les autorisations pour les commercialiser.

Pour rappel, l'hémoglobine est une molécule présente dans les globules rouges et il s'avère que celle du ver marin serait capable d'acheminer environ cinquante fois plus d'oxygène que l'hémoglobine humaine.

Cette molécule permettrait de considérablement améliorer la conservation des greffons entre le moment où ils sont prélevés sur le corps d'un défunt et celui où ils doivent être greffés sur le patient en attente de transplantation.

La période de souffrance pour un greffon est la période dite "d'attente" entre le prélèvement et la transplantation ;  cette étape ne serait plus un souci avec l'utilisation de l'hémoglobine de ce ver marin qui par le biais d'une simple injection dans le liquide de conservation des greffons, permettrait une oxygénation suffissante et une sauvegarde des tissus qui permettront la mise en "service" immédiate de celui-ci.

Sachant qu'une greffe d'organe a une durée de vie d'environ 15 ans, la longévité serait non seulement bénéfique pour le patient mais permettrait également des économies significatives pour la Sécurité Sociale.

Par ailleurs, les pouvoirs du sang de ce ver marin est universel.

Pour exemple, en Février 2019, une homme de 42 ans a eu une greffe de visage réalisée avec succès et avec l'utilisation de cette nouvelle technologie.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé des suites données...